Alex leroc les Advasaires 34172 B1.pdf

Les adversaires_interior > 16/1/08 15:06 Página 1 Les adversaires Les adversaires_interior 16/1/08 15:06 Págin

Views 40 Downloads 1 File size 1MB

Report DMCA / Copyright

DOWNLOAD FILE

Recommend stories

Citation preview

Les adversaires_interior

>

16/1/08

15:06

Página 1

Les adversaires

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 2

Collection « Alex Leroc, journaliste » Auteur Christian Lause Édition Agustín Garmendia et Aurélie Carré Conception graphique et couverture Cay Bertholdt Illustrations Javier Andrada Enregistrements Voix : Christian Lause Coordination des enregistrements : Mireille Bloyet Studio d’enregistrement : CYO Studios Remerciements À Carine Bossuyt pour son aide et ses conseils. © Christian Lause © Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L., Barcelone, 2008

Réimpression : janvier 2008 Toute reproduction d’un extrait quelconque de ce livre, par quelque procédé que ce soit, et notamment par photocopie ou microfilm, est strictement interdite.

ISBN : 978-84-8443-396-5 Dépôt légal : B-6.384-2008 Imprimé en Espagne par Tesys

Les adversaires_interior

>

16/1/08

15:06

Página 3

Les adversaires Christian Lause

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 4

Alex Leroc est journaliste. Il travaille pour L’Avis, un magazine belge. Le magazine s’intéresse principalement aux célébrités. Il enquête aussi sur les scandales qui choquent la société. Alex est français mais vit à Bruxelles où se trouvent les bureaux du magazine. Il se déplace très souvent en France.

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 5

Dans cette histoire, vous allez rencontrer :

Alex Leroc. Un journaliste qui vit uniquement pour son travail. C’est un homme sérieux qui veut réaliser des reportages sérieux. Il est pourtant obligé de participer à « Paparazzi », un programme de télé-réalité.

Jacky. Photographe de presse et collègue d’Alex. Il accompagne Alex dans toutes ses missions, dans tous ses reportages. Il tombe amoureux de toutes les femmes qu’il rencontre. Nina. L’autre collègue d’Alex. C’est une femme très intelligente. Elle pratique le kick boxing mais c’est surtout son intuition qui l’aide dans les situations dangereuses. Elle protège souvent Alex Leroc, mais il ne le sait pas.

Pol Klein.

Inspecteur de police à Bruxelles. Il s’entend très bien avec Alex Leroc. Il passe beaucoup de temps au bar l’Escale mais c’est un policier très efficace.

Pierre Dulac.

Directeur du magazine L’Avis. Il demande à ses journalistes beaucoup de flexibilité. Il est un peu autoritaire et tout à fait impatient.

Raymond Lévrier. Producteur de disques. C’est un homme d’affaires très médiatique. Il est toujours d’accord pour rencontrer la presse, même si c’est pour parler de son divorce.

Nathalie. Jeune chanteuse qui s’est mariée avec son producteur puis a divorcé quatre mois après. Elle connaît bien l’univers du show business et veut changer de vie.

Robert Dumont.

Journaliste dans un magazine concurrent de L’Avis : Scandart. C’est l’adversaire qu’Alex Leroc va affronter devant les caméras de « Paparazzi ».

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 6

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 7

1 Bruxelles, vendredi 24 novembre, 21 h 00 Je suis dans un studio de Télé Jet 7, une chaîne privée de télévision et j’assiste à « Europissimo », un programme musical consacré aux pays de l’Union Européenne. Il y a des stars de la chanson et des groupes folkloriques. Je cherche Jacky, mon collègue photographe. J’espère qu’il prend de bonnes photos. Quelqu’un vient s’asseoir à côté de moi. Je sais qui c’est. C’est Marcel Lefat, le réalisateur du programme. — Aie aie aie ! me dit-il. Ces danseurs n’ont pas d’énergie ! C’est vrai, son programme n’est pas bon mais je ne peux pas lui dire. Je le laisse parler. — Les seuls qui plaisent au public, continue-t-il, ce sont les Grecs. Le sirtaki, ça, c’est bien ! Les Espagnols aussi sont bons ; le flamenco, les téléspectateurs adorent ça ! Je veux du folklore dynamique. Il faut inviter des Russes, eux, ils ont du rythme, de l’énergie ! Je veux des Russes à « Europissimo ». Je l’interromps. — Mais la Russie ne fait pas partie de l’Union Européenne ! — C’est le problème ! Il faut les intégrer rapidement, affirme-t-il. — Vous avez raison, dis-je. Et pourquoi pas le Japon : imaginez « Europissimo » avec des champions de sumo, des karatékas, des samouraïs. Quelle ambiance !

7

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 8

Je ne suis pas sûr qu’il apprécie ma suggestion. Il me regarde fixement pendant un petit moment. — Je me présente, dit-il : Marcel Lefat. Je suis le réalisateur d’« Europissimo ». — Je sais. Moi c’est Alex Leroc, journaliste à L’Avis. — Ah, L’Avis ! C’est un excellent magazine, dit Marcel Lefat. Vous savez, je prépare un nouveau programme avec des paparazzi. — Ah bon ? Si ce Marcel Lefat me considère comme un paparazzi, je n’ai pas envie de continuer la conversation avec lui. Je suis journaliste, journaliste d’investigation. Je n’aime pas du tout qu’on me considère comme un paparazzi. Je lui dis donc froidement au revoir. Comme je vois Jacky de l’autre côté du studio, je vais vers lui. Il est en train de parler avec une jeune femme, très jolie. Il ne prend pas de photos, il drague1 ! — Désolé de t’interrompre, Jacky. Moi, je veux retourner à L’Avis. Ici, je perds mon temps. — Attends. On est venus avec ta moto. Si tu t’en vas, qu’est-ce que je fais ? — Fais ce que tu veux. Moi, je retourne à L’Avis. — Bon, ça va, j’ai compris, j’arrive, dit-il. Jacky écrit son numéro de téléphone sur un papier et le donne à la jeune femme avant de sortir du studio avec moi.

1 Familier : il flirte,

8

il tente de séduire

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 9

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 10

2 Bruxelles, jeudi 30 novembre, 9 h 00, dans mon bureau, à L’Avis Dulac, mon directeur, vient me voir. Je n’aime pas ça, d’habitude il reste toujours dans son bureau. Il vient me voir seulement s’il a vraiment besoin de moi. — Alex, je viens de recevoir un courriel de monsieur Lefat. Vous le connaissez ? — Euh, oui. — C’est fantastique ! Il vous propose de participer à un concours, un programme sur Télé Jet 7. — Moi ? C’est sûrement une erreur ! — Pas du tout. Je vous lis ce qu’il écrit. Écoutez. « J’ai eu le plaisir de rencontrer monsieur Leroc à “ Europissimo ” et j’ai beaucoup apprécié son sens de l’humour. Je pense qu’il a un profil intéressant pour faire de la télévision. Je veux lui proposer de participer à notre nouveau programme “ Le match des paparazzi ”. L’idée du programme est simple : deux journalistes de deux magazines différents sont en compétition au service des téléspectateurs. C’est le public qui décide le thème de leurs reportages. La compétition dure une semaine. À la fin, un journaliste est éliminé et l’autre reçoit 20 000 euros. Est-il nécessaire d’ajouter que le bénéfice pour votre magazine sera immense, vu l’impact sur les téléspectateurs ? Je suis sûr que monsieur Leroc a toutes les qualités pour… » J’interromps Dulac. — Et pourquoi est-ce qu’il ne m’écrit pas directement ?

10

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 11

— Monsieur Lefat m’écrit, à moi, parce que je suis le directeur de L’Avis. C’est l’image de notre journal que vous allez défendre, Alex. — Écoutez, c’est pas2 possible ! Je suis désolé mais ça ne m’intéresse pas. Je suis journaliste, moi ! — Comment ? Qu’est-ce que vous dites ? — Je dis que ça ne m’intéresse pas ! Je déteste cette idée de programme ! Je déteste la télé-réalité. — Ce n’est pas de la télé-réalité. Vous ne serez pas filmé tout le temps. Lefat explique que les caméras vous accompagneront seulement à certains moments de la journée, pour voir comment vous travaillez. — C’est absurde, je ne suis pas capable de faire ça ! — Vous ne me comprenez pas, Alex ? Vous devez absolument participer à ce programme. C’est une occasion fantastique pour faire la promotion de L’Avis. — Et si je refuse ? — Nous avons besoin de vous, Alex. L’Avis ne va pas très bien financièrement. — C’est possible mais pourquoi est-ce qu’il me choisit ? Pourquoi moi ? — Si Marcel Lefat vous sélectionne, il sait pourquoi ! Alors ? Quelle est votre réponse ? — Eh bien, c’est simple. Vous n’acceptez pas que je refuse, alors j’accepte. — Bravo ! Et puis, vous savez, Alex, vous avez déjà travaillé dans des conditions beaucoup plus difficiles que celles-là. Voici le courriel de Marcel Lefat et le règlement du programme « Paparazzi ». Vous allez être célèbre. Bonne chance, au nom de toute l’équipe de L’Avis !

2 En français oral, le ne de la forme négative est souvent absent.

11

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 12

3 Bruxelles, jeudi 30 novembre, 11 h 00 Je vais prendre un café au bar l’Escale. Il se trouve juste à côté du bureau. Mes collègues et moi, nous y allons souvent. Je me sens mal. Jacky et Nina sont là et remarquent immédiatement que je ne vais pas bien. — Qu’est-ce qui se passe, Alex ? Tu as un problème ? demande Nina. — Il faut que je vous explique. C’est incroyable ! — Qu’est-ce qui t’arrive ? continue Jacky. — Eh bien, je vais participer à une émission sur Télé Jet 7. — Toi, à la télé ? Ah, c’est formidable ! dit Jacky. — Fantastique ! ajoute Nina. — Bof3 ! Attendez. Ça s’appelle « Paparazzi ». C’est un programme de télé-réalité. Je vais affronter un journaliste du magazine Scandart. Tous les deux, nous devons faire un reportage sur le même thème. — C’est amusant ! dit Nina. L’idée me plait. C’est bien payé, j’imagine ? — Le gagnant reçoit 20 000 euros et peut participer à un nouveau match la semaine suivante, contre un autre adversaire. — C’est le public qui désigne le gagnant ? demande Jacky. — Évidemment ! Et devinez le thème de notre reportage obligatoire… — Un amour secret ? Une dispute ? suggère Nina. — Un divorce. Deux personnalités du show-biz4 se font la 3 Exprime le doute, contredit une affirmation. 4 Show business : terme que les Français utilisent pour définir l’univers des chanteurs et des acteurs

médiatiques où on parle principalement d’argent.

12

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 13

guerre : Nathalie et Raymond Lévrier. Nathalie, la chanteuse et Raymond Lévrier, le producteur de disques. Le thème c’est « Toute la vérité sur la séparation de Nathalie et Raymond Lévrier ». — C’est vrai que Nathalie et lui divorcent après seulement quatre mois de mariage ? demande Jacky. — Exact, confirme Nina. J’imagine qu’il faut de bonnes raisons pour divorcer après quatre mois ! — C’est pour ça qu’on nous demande de faire une enquête. Nous serons adversaires et nous devrons informer le public sur les circonstances de cette séparation. Tous les soirs sur Télé Jet 7, il y aura une synthèse de notre travail et les téléspectateurs voteront pour le paparazzi qu’ils préfèrent. — Voici Alex Leroc, notre spécialiste en questions sentimentales ! Ça fait beaucoup rire Jacky. Nina aussi. C’est vrai que ce genre d’histoire, c’est pas mon style. En général, à L’Avis, je m’occupe des scandales financiers ou des affaires criminelles. — Le plus terrible, c’est que deux caméramen de Télé Jet 7 vont m’accompagner dans tous mes déplacements. Ce détail amuse encore plus mes collègues. — Ça commence quand ? demande Nina. — Demain. Et vendredi prochain, le 8 décembre, le gagnant sera désigné.

13

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 14

4 Bruxelles, samedi 2 décembre, dans les bureaux de L’Avis Jacky et Nina viennent vers moi. Ils ont l’air préoccupés. — Zéro point. Attention, Alex, si tu continues comme ça, tu seras éliminé immédiatement, dit Nina. — Ouais5, apparemment, la télé c’est pas mon truc6 ! — Qu’est-ce qui se passe ? me demande Jacky. — Impossible d’obtenir une interview de Nathalie ! — Normal ! dit Nina. Si elle lit L’Avis… — Que veux-tu dire ? lui demande Jacky. — Il y a quelques mois, Alex, notre champion, a écrit dans L’Avis que Nathalie ne méritait pas son succès. — C’est vrai ? Tu as écrit ça ? me demande jacky. — C’est vrai. Et je le pense toujours. — Moi, j’aime bien ses chansons, dit Jacky. — Je sais que tu la trouves jolie… Mais objectivement, ses chansons ne sont pas très originales. Je pense que si elle a beaucoup de succès c’est parce que les radios locales ont passé ses chansons plusieurs fois par jour pendant des mois. — Et Robert Dumont, comment fait-il pour gagner des points ? continue Jacky. — C’est un vrai paparazzi. Et apparemment, la télé c’est son truc ! Il interviewe Lévrier quand il est furieux, il interviewe Nathalie quand elle est triste. Il a des images fortes, des émotions, et il gagne des points. À une de ses questions, Nathalie a répondu : « Laissez-moi tranquille, Lévrier est sorti de ma vie, heureusement ! ». Il paraît que le public adore ce genre de déclarations. 5 Familier : oui. 6 Familier : ce n’est pas ma spécialité.

14

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 15

Dans une autre interview, Lévrier critique Nathalie : il l’accuse d’être une opportuniste, une égoïste. Lévrier prétend que Nathalie le quitte parce qu’elle n’a plus besoin de lui. Une partie du public pense qu’il dit peut-être la vérité. — Et toi, qu’est-ce que tu as l’intention de faire ? demande Nina. — Je m’intéresse aux problèmes financiers de Lévrier. Comme vous le savez, c’est un producteur de disques mais il a aussi investi beaucoup d’argent dans des restaurants, des agences de voyage, des sociétés d’assurances. Ses pratiques commerciales sont suspectes, la justice s’intéresse à sa comptabilité mais sans résultat pour l’instant. — Alex, tu n’as pas le temps de t’occuper de la comptabilité de Lévrier, tu dois te concentrer sur son divorce ! insiste-t-elle. As-tu découvert quelque chose d’intéressant ? — Imaginez-vous que ce type possède une énorme maison à Rambouillet, à l’extérieur de Paris, une maison tellement grande qu’il a installé un bowling dans les caves. — Et alors ? dit Jacky. — Un vrai bowling : dix pistes de 25 mètres de long ! Vous trouvez ça normal ? — Bof ! Pourquoi pas ? S’il a de l’argent… — J’interviewe aussi d’anciens amis, d’anciens collaborateurs. En fait, Lévrier a perdu ses amis et en général les gens détestent travailler avec lui. C’est vraiment un curieux personnage. — Mais tout ça n’intéresse pas le public de « Paparazzi », pas vrai ? dit Nina. — Apparemment non : zéro point ! Dulac entre à nouveau dans mon bureau. D’habitude, il ne vient jamais et cette semaine, c’est déjà la deuxième fois. Il pose la main sur mon épaule.

15

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 16

— Alors, Alex, qu’est-ce qui se passe ? Zéro point ! C’est pas possible ! Vous voulez ma mort ? — Mais non, monsieur Dulac. Je vous promets que je vais améliorer mon score. — J’espère ! Il faut attaquer. Je sais que vous êtes capable de poser les bonnes questions, de trouver des infos7 sensationnelles. Il faut chercher, c’est tout ! Je compte sur vous. Un conseil : faites le maximum pour obtenir rapidement une interview de Nathalie, le public l’adore. — Je ferai le maximum, monsieur Dulac. Il sort, accompagné de mes collègues. Je suis à peine installé à mon bureau que les deux caméramen de l’émission « Paparazzi » entrent. Ils disent qu’ils veulent me filmer pendant que je travaille. Est-il possible de travailler normalement dans ces conditions ? Mais puisque je dois absolument gagner des points, il faut bien que j’accepte leur présence. — Eh bien, dis-je, je vais vous expliquer comment on travaille dans un magazine comme L’Avis. Les caméramen sont enchantés de filmer tout ce qui se passe autour de moi. Ils filment tout, même les gens devant la machine à café qui ne fonctionne pas.

7 Informations.

16

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 17

5 Lundi 4 décembre, 10 h 00, dans les bureaux de L’Avis Face à mes deux caméramen, je regarde le courrier que je viens de recevoir. Dans un paquet, je trouve un CD-ROM. Je vérifie le contenu : une série de clips vidéos et des publicités pour des concerts. Curieusement, il y a aussi un dossier dans un format que je ne connais pas, avec des noms, des numéros de téléphone, des numéros de comptes bancaires. Ça ressemble à un fichier de comptabilité. J’essaie de copier le dossier sur mon disque dur : impossible, il est bloqué ! Je l’observe plus attentivement : la plupart des numéros de téléphone correspondent à des villes françaises mais je peux voir qu’il y a aussi plusieurs numéros qui correspondent à la Belgique. Qui m’envoie ça ? Je suis concentré sur mon écran d’ordinateur quand mon téléphone fixe sonne. C’est le téléphone du bureau, je ne l’utilise presque jamais. — Allô, Alex ? Tu as une seconde ? — C’est toi, maman ? — Oui, j’ai quelque chose de très important à te dire. C’est ma mère ! Je suis nerveux quand ma mère m’appelle. Je touche un bouton, c’est le haut-parleur et le volume est au maximum. À cause de ces types8 qui me filment, le monde entier va entendre ma mère qui parle. Comment désactiver le haut-parleur ? Horreur ! Je ne sais pas comment fonctionne ce téléphone fixe. Moi, j’utilise toujours mon téléphone portable. — Allô, maman ? Est-ce que je peux te rappeler plus tard ? 8 Familier : hommes

17

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 18

— Non, écoute-moi juste une seconde, Alex… Les caméras me fixent. — Maman, je te dis que je suis très occupé… — Laisse-moi parler ! Voilà, j’ai fait des analyses médicales et on me dit que j’ai trop de cholestérol. — Vraiment ? Tu sais ce que tu dois faire ? — C’est pour toi que je m’inquiète, Alex ! Je me dis que tu risques d’avoir un jour le même problème que moi. — Il n’y a aucune raison… — Par conséquent, il est encore plus important pour toi de manger correctement, de faire du sport, de… — Excuse-moi, maman, est-ce que je peux te rappeler ce soir ? En ce moment, je suis au bureau avec les gens de la télévision. — Ah oui ! Télé Jet 7. Ne t’inquiète pas pour les points, il te reste quatre jours pour gagner. Un conseil : interviewe Nathalie, le public l’adore. Moi aussi je la trouve formidable, cette petite ! Elle est très sympathique, elle chante bien. Elle a raison de divorcer. — Oui, oui, d’accord, maman. Les caméramen sourient, ils sont contents : ils ont une bonne séquence de télé-réalité !

6 Mardi 5 cembre, 16 h 30, dans les bureaux de L’Avis Nina passe devant mon bureau et me fait un geste pour m’inviter à sortir. — Laissez-moi seul cinq minutes, dis-je aux caméramen. 18

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 19

Je vais retrouver Nina. Jacky est avec elle. — Au secours, les amis. Je suis obligé de vivre constamment avec des caméras. C’est insupportable ! — Assieds-toi, calme-toi, dit Jacky. — Pas de panique ! dit Nina. La présence des caméras, c’est seulement pour quelques jours. Pense uniquement à gagner des points. Je vais t’aider. Écoute, j’ai une bonne nouvelle : Nathalie accepte de te voir ce soir. Tu prends le TGV à 18 h pour être chez elle à 20 h. — Comment as-tu fait ? — C’est simple, j’ai choisi le bon moment pour l’appeler et pour lui proposer une rencontre avec toi. Grâce à l’intervention de ta mère en direct au téléphone, maintenant, Nathalie te trouve sympa, elle veut te donner une chance de gagner. Super, non ? — Grâce à ma mère ? Ce n’est pas possible. — Pourtant c’est la vérité. Maintenant, tu as l’air humain. Le public aime ça, et les stars se sentent en confiance. Je pense que tu as trouvé ton style, Alex. — On va prendre un café ? propose Jacky. À condition que la machine fonctionne, bien sûr… Mes caméramen viennent me filmer en pleine conversation devant la machine à café sans café. J’essaie d’oublier qu’ils sont là. — Et à part ça, est-ce qu’il y a quelque chose de nouveau ? me demande Nina. — Quelqu’un m’a envoyé un CD-ROM avec des clips vidéo promotionnels et, au milieu, un dossier contenant des listes de noms, des numéros de comptes bancaires, des numéros de téléphone. Les numéros de téléphone correspondent à des villes françaises mais il y a quelques numéros belges. — Et tu ne sais pas qui te l’a envoyé ? 19

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 20

— Non, il n’y a aucun message, aucune explication ! — Téléphone aux numéros belges, pour commencer. Tu auras peut-être une piste, suggère Nina. L’idée est bonne. Avant de partir pour Paris, je tente de donner quelques coups de téléphone. Inutile ! Les seules réponses que j’obtiens sont du style « Je ne vous connais pas. Je ne sais pas de quoi vous me parlez. Excusez-moi, j’ai beaucoup de travail. Au revoir. » Voilà plus ou moins ce que me répètent les différentes personnes que je contacte. Par conséquent, je n’insiste pas. J’ai un TGV à prendre pour aller faire ma première interview de Nathalie. Ça me donne juste le temps d’observer sur Internet que les trois Belges à qui j’ai téléphoné sont trois animateurs de stations radios locales : Radio Balise, Ondes de Choc et Radio Zigue.

7 Mardi 5 décembre, 18 h 00 Je monte dans le TGV, accompagné des deux caméramen de Télé Jet 7 mais aussi de Jacky qui prend plein de photos de moi. — Ah non, pas toi, Jacky ! — Dulac veut des photos de toi pour L’Avis, il dit que tu es son champion. Un voyageur observe qu’on me filme, qu’on me photographie. Il me reconnaît. — Eh, dit-il, vous êtes Alex Leroc, le journaliste de « Paparazzi », pas vrai ? Bonne chance, Alex !

20

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 21

Je souris mais je ne réponds pas. Jacky me regarde. — Eh bien ? Tu ne réponds pas à tes admirateurs, Alex ? — Tu as raison. Je n’ai pas encore l’habitude de la célébrité. — Où allons-nous ? Tu connais le quartier de Paris où habite Nathalie ? me demande Jacky. — Elle vit à Belleville, dans le 20e arrondissement9 et c’est une surprise pour moi. — Pourquoi ? — Parce que Belleville est un quartier populaire10, un quartier que je connais bien. C’est pas loin de là où j’ai habité moi aussi. C’est pas le style de quartier où on imagine une chanteuse à succès. Ou alors ça signifie que le quartier change, qu’il se transforme en quartier bobo11 lui aussi. Mais je ne le pense pas. Belleville reste un quartier très particulier. — Explique-moi. — Là, le mélange des cultures est incroyable et c’est peut-être ça le secret : le point commun, c’est que tout le monde est « différent » ! Je te jure que les gens se parlent, s’intéressent les uns aux autres et à la vie de leur quartier. Et puis, c’est un quartier très vivant, jour et nuit. On peut trouver de tout dans les magasins, vraiment de tout ! On peut trouver des fruits, des légumes de toutes les couleurs, de toutes les saveurs. Et, comme les marchandises sont vendues à l’extérieur des magasins, on a l’impression qu’il y a un marché permanent. C’est vraiment exceptionnel, ce genre d’ambiance à Paris. — C’est un quartier que tu aimes, pas vrai ? — Ouais. C’est plein de jeunes parce que c’est encore un des quartiers les moins chers de Paris. Il y a aussi des problèmes, bien

9 Paris est divisé en 20 arrondissements. 10 Signifie dans ce cas-ci : habité par des gens qui ne sont pas riches. 11 Bourgeois Bohêmes : les bobos sont des gens riches mais qui revendiquent un anti-conformisme.

21

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 22

sûr, mais j’ai l’impression que les gens trouvent souvent les solutions eux-mêmes. Je tourne la tête et je constate que les caméramen enregistrent mes conversations dans le train aussi. Ils ne se fatiguent jamais de me filmer ! Nous arrivons à Paris.

8 Mardi 5 décembre, 20 h 00 L’appartement où Nathalie habite est très spacieux mais pas luxueux, il est très lumineux et joliment décoré. Les meubles sont originaux, les murs sont peints avec des couleurs chaudes. Nathalie me reçoit dans sa cuisine. — J’adore ma cuisine, dit-elle. C’est la pièce de l’appartement que je préfère. — Vous cuisinez ? — Non, mais c’est ici que je lis, que je donne des coups de fil12. — Nathalie, je suis ici pour vous parler de votre divorce avec Raymond Lévrier. Vous voulez bien en parler avec moi, devant les caméras ? — Ça dépend ! Je ne veux pas parler uniquement de ce divorce. Pour moi, c’est complètement terminé. Maintenant, je suis libre et heureuse. Je veux parler de ça aussi. — Vous avez changé ? — Oui, je crois. Je continue à travailler dans la chanson et j’espère enregistrer d’autres disques mais je fais aussi d’autres choses, des choses qui m’intéressent beaucoup. 12 Des appels téléphoniques

22

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 23

— Racontez-nous. — Grâce à la télé, les gens me connaissent. Et si ça peut être utile à quelque chose, tant mieux ! J’ai décidé de collaborer avec une ONG13 ici à Belleville. Je suis d’ici, j’ai toujours habité dans le quartier. Quand ils m’ont proposé de rencontrer des jeunes en difficulté, j’ai accepté. — Que faites-vous exactement ? — On essaie de comprendre le phénomène de la violence chez les jeunes. On va parler à ceux qui sont en révolte contre la société, on va les écouter dans les écoles, dans les centres culturels. En général, on a beaucoup de choses à se dire. — Et vous, personnellement ? — Je crois que mon image de « star de Belleville » me permet d’entrer plus facilement en contact avec eux. — Super Nathalie ! C’est une nouvelle vie qui commence, alors ? — Oui, vraiment. — Votre mariage, votre divorce ? La page est tournée ? — Mon mariage a été une erreur. J’ai bien fait de me séparer d’un homme qui décidait de tout, qui ne me permettait pas de sortir, de rencontrer mes amis, d’aller voir ma mère... — Il y avait une grande différence d’âge entre Raymond Lévrier et vous. Est-ce que ça explique votre divorce ? — Non, si nous sommes séparés aujourd’hui, ce n’est pas parce qu’il a 15 ans de plus que moi, c’est parce qu’il a un caractère insupportable. — Raymond Lévrier dit que vous aimez trop l’argent, le luxe. — Je n’aime pas assez l’argent et le luxe, au contraire. Et c’est une grande différence entre lui et moi. — Pas assez ? — J’ai gagné pas mal14 d’argent mais moins que vous croyez. Et puis, comme tout le monde dans le show-biz, j’ai dépensé 13 Organisation Non Gouvernementale : organisation qui se charge de projets à caractère humanitaire. 14 Familier : une assez grande quantité.

23

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 24

énormément. C’est une vie complètement folle : les restaurants chics, les vêtements de luxe… Aujourd’hui, je veux vivre plus simplement. Regardez mon appartement, il me ressemble. L’interview se termine dans un climat de confiance. J’aime le style direct de la jeune chanteuse. Finalement, je la trouve plutôt sympathique ! Un des deux caméramen de Télé Jet 7 me félicite pour l’interview. L’autre, par contre, reste très silencieux et distant.

9 Mercredi 6 décembre, 11 h 00, dans mon bureau à L’Avis J’allume mon ordinateur. Je voudrais analyser le contenu du mystérieux CD-ROM. Où est-il ? Je suis interrompu par Dulac qui entre à nouveau dans mon bureau. Il est d’excellente humeur. — Bravo Alex, vous gagnez des points, vous êtes en première position. — Merci, monsieur Dulac. — C’est grâce à l’interview de Nathalie. Sa transformation, ses actions sociales, sa révolte contre Lévrier. Tout ça plaît beaucoup au public. Et vous aussi, Alex, vous avez plu au public : votre description de Belleville dans le train était parfaite ! Continuez comme ça ! Dulac sort. Je ne peux pas lui dire que ça m’est un peu égal de gagner ou non et que ce qui m’intéresse, c’est un CD-ROM avec des noms, des numéros de téléphone et des numéros de comptes bancaires. C’est ça mon travail, je suis journaliste d’investigation ! Le CD-ROM ! Où est passé le CD-ROM ? Je le cherche dans mes papiers, mes dossiers, mes tiroirs, je vais m’informer chez mes 24

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 25

collègues : rien ! Je dois finalement admettre qu’il a disparu. Et je ne vois qu’une hypothèse ; quelqu’un est entré dans mon bureau, en mon absence et l’a emporté.

10 Mercredi 6 décembre, midi Je sors de L’Avis pour rencontrer Pol Klein à l’Escale. C’est un excellent policier et un ami. Il ne manifeste pas ses sentiments mais je sais que nous sommes amis. S’il est là, il a sûrement un conseil à me donner. Je fais quelques mètres quand, soudain, une Mercedes noire, avec deux hommes à l’intérieur, s’immobilise à côté de moi. Le passager sort de la voiture. — Monsieur Leroc ? demande l’homme. — C’est moi. — Vous avez un CD-ROM qui nous appartient. Nous voulons le récupérer, dit-il d’une voix très agressive. — Qui êtes-vous ? — Donnez-moi ce disque, insiste-t-il. — Je ne l’ai plus. Quelqu’un me l’a volé. — Monsieur Leroc, Je n’ai pas le temps de discuter. — Je ne l’ai plus ! dis-je. À ce moment, les deux caméramen de Télé Jet 7 sortent de leur camionnette, stationnée de l’autre côté de la rue et viennent vers moi. Ils font leur travail : ils me filment dans toutes mes activités, toutes mes rencontres. Ouf ! Cette fois, je les trouve très sympathiques, mes caméramen ; leur arrivée oblige mes agresseurs à s’en aller. Le passager de la Mercedes est furieux. Juste avant de remonter dans sa voiture, il me dit : 25

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 26

— Vous avez 24 h. On vous attendra ici demain à midi pile15. Ne faites pas l’erreur d’en parler à la police. Pour nous, ce CD-ROM a plus de valeur que votre vie. Est-ce que c’est clair, monsieur Leroc ? La Mercedes démarre rapidement. Je la regarde s’éloigner. J’entre à l’Escale, accompagné de mes deux caméramen. Mon ami Pol Klein est assis au fond du café. Je suis spécialement content de le voir. — Assieds-toi, me dit Pol. J’ai l’impression que tu as un problème. — Exact. Je me tourne vers les caméramen qui m’accompagnent : — Dites-moi, les gars16, est-ce que vous avez filmé la Mercedes qui s’est arrêtée à côté de moi ? — Ouais ! — Et le conducteur ? Le passager ? — Ouais, enfin, je crois, dit l’un des deux caméramen. — Super ! dis-je. Il me faut ces images. Vous pouvez me les copier ? — Ouais. C’est pas un problème. — Merci les gars ! Maintenant, on fait une pause, d’accord ? Interdiction de me filmer pendant dix minutes ! — OK ! Ils s’installent au bar. Le patron, fier d’accueillir la télé, leur offre le café. Je me retourne vers Pol :

15 Midi pile, c’est midi exactement. 16 Familier, pour interpeller quelqu’un.

26

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 27

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 28

— Je suis en danger, Pol. Deux types très agressifs cherchent un CD-ROM. Ils pensent que c’est moi qui l’ai et ils veulent absolument le récupérer. — Tu l’as ou tu ne l’as pas ? — On me l’a volé. — Qu’est-ce qu’il y a dedans ? — Au milieu de dizaines de clips vidéo et de spots publicitaires pour des artistes, il y a un dossier avec des noms, des numéros de téléphone et de comptes en banque. — Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? — Je n’ai pas pu copier le dossier, il était bloqué mais j’ai eu le temps de faire une petite recherche sur Internet : trois numéros de téléphone appartiennent à des animateurs de radios belges. Je me rappelle leurs noms. Pourrais-tu faire une petite enquête sur eux ? Pourrais-tu aussi identifier les types de la Mercedes, si je te donne les images que les caméras de Télé Jet 7 ont enregistrées. — Oui. Donne-moi ces noms et ces images le plus vite possible ! — Tu vois, si on sait pourquoi les noms de ces animateurs de radios se trouvent sur le CD-ROM, on peut savoir pourquoi son propriétaire est prêt à me tuer pour le récupérer. — OK. Compte sur moi. Et toi, écoute mon conseil : fais-toi accompagner par tes deux caméramen jour et nuit, si possible. Je sais que ce n’est pas amusant mais utilise-les comme gardes du corps. Après tout, tu es une star ! — Merci ! C’est une bonne idée ! Ça ne me plait pas du tout, mais tu as raison, il y a du danger et ils peuvent me protéger. Je retourne à L’Avis pour copier les images de Télé Jet 7 et je te les envoie immédiatement.

28

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 29

11 Mercredi 6 décembre, 19 h 00, dans mon bureau J’apprends que les téléspectateurs votent massivement pour moi. Je dépasse Robert Dumont. Nina vient me féliciter : — Comment va mon célèbre collègue ? me demande-t-elle. — Je n’en peux plus ! J’ai besoin d’une pause ! — Un peu de patience ! N’abandonne pas maintenant. Tu peux vraiment gagner le concours vendredi. — C’est l’horreur, Nina ! Laisse-moi t’expliquer : je sors de mon appartement, je suis filmé. Je descends dans le parking, je suis filmé. Je roule dans la ville, je suis filmé. J’entre dans les bureaux de L’Avis, je suis filmé. On me filme debout devant la machine à café qui ne fonctionne pas, on me filme en conversation avec mes collègues… J’ai vraiment besoin de m’échapper quelques heures, ça me ferait du bien, tu ne peux pas t’imaginer ! — Si, j’imagine ! Tout le monde a le droit de respirer. Fais une pause si tu en as vraiment besoin. Mais si tu veux aller faire un tour, je t’accompagne. Je serai ton « garde du corps ». — D’accord. On prend ma moto ? — Ouais. Et on va à la Place Sainte-Catherine, suggère Nina. Au Marché de Noël. — Tu aimes ça, toi ? Les marchés de Noël ? — Ouais ! Celui-là est génial. Il y a une chouette17 ambiance ! Il y a de petites boutiques d’artisans, une patinoire, … Et puis y’a18 plein de bonnes choses à manger. — Pourquoi pas ? Je suis incapable de dire non à Nina. 17 Familier : bonne, agréable. 18 Familier : il y a.

29

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 30

12 Mercredi 6 décembre, 19 h 15 Nous sortons du bureau et nous prenons ma moto pour aller à la Place Sainte-Catherine. C’est le quartier de l’ancien marché aux poissons. Il y a beaucoup de restaurants : ceux où on mange les meilleures moules frites19, mais aussi des restaurants plus chics, où on trouve les meilleurs plateaux de fruits de mer. Je me sens bien. Il fait froid, très froid. Nous buvons du vin chaud entre deux petites cabanes en bois. C’est sympa20 ! — Tu as vu comme les Belges sont gourmands ? dis-je. Il y a plus de choses à manger que d’objets de décoration ! — Il n’y a pas que les Belges qui aiment manger de bonnes choses, répond Nina. Écoute : on parle toutes les langues autour de nous. Elle a raison, Bruxelles est une ville très cosmopolite21. Nous marchons tranquillement et je respire, enfin. Une promenade tranquille, c’est exactement ce qu’il me faut. Nous passons à côté de la patinoire, nous nous arrêtons un instant sous la grande roue de 48 mètres de haut. En parlant, nous marchons sans savoir où nous allons exactement. Nous quittons le quartier animé du marché aux poissons. À Bruxelles, l’ambiance change radicalement d’une rue à l’autre. Nous constatons que les rues sont désertes mais ça ne dure que quelques secondes parce que nous nous retrouvons soudain face à deux hommes qui nous

19 Plat typique en Belgique. 20 Familier : sympathique. 21 Dans cette ville d’un million d’habitants, la population étrangère représente environ 25%.

30

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 31

bloquent le passage. Les portières de leur Mercedes sont ouvertes, le moteur tourne. — Bonsoir madame, bonsoir monsieur Leroc. — Bonsoir, répond Nina, polie. — Monsieur Leroc, continue l’un des deux hommes, vous n’êtes pas raisonnable. Vous possédez un CD-ROM qui n’a aucun intérêt pour vous et qui en a beaucoup pour nous. — Je ne l’ai pas. — Vous l’avez. Vous avez téléphoné à différents numéros qui s’y trouvent. — Je ne l’ai plus. Quelqu’un me l’a pris. — C’est absurde. Personne ne peut s’intéresser à ce CD-ROM. Vous seul connaissez son existence. Rendez-le-nous. — Impossible. Je suis désolé. — Alors, nous sommes obligés de changer de méthode. Madame, vous allez nous accompagner. Montez dans notre voiture. Vous resterez avec nous jusqu’à ce que monsieur Leroc nous apporte le CD-ROM. — Un kidnapping, ne faites pas ça. Vous êtes fous ! — Allez le chercher immédiatement ou nous ne garantissons pas la sécurité de madame. Nina intervient. — Ils ont raison, Alex. Ce disque ne nous intéresse pas. Ce ne sont pas nos affaires. Va le chercher. Je reste avec eux. Quelle est l’intention de Nina ? Elle sait que le disque a disparu, que je ne l’ai plus. Les deux hommes sourient et se relaxent. — Écoutez votre amie, monsieur Leroc. Elle, elle est raisonnable !

31

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 32

— D’accord, dis-je, sans conviction. Les deux hommes s’approchent de Nina pour l’inviter à monter dans la voiture mais au lieu d’entrer, elle pousse violemment la portière sur un des deux hommes qui tombe à terre, puis, en se retournant, elle frappe l’autre d’un coup de pied dans le ventre. Il tombe à terre lui aussi. — Alex, viens. On s’en va. Vite ! Et nous courons à toute vitesse vers le quartier animé de la Place Sainte-Catherine. Heureusement, c’est seulement une course de deux cents mètres. Les deux hommes ne tentent pas de nous poursuivre. — Bravo Nina. Quelle démonstration ! Je suis un non-violent mais je dois dire que dans ce genre de situation le kick boxing est très efficace. — Je n’aime pas utiliser ces techniques mais ces types-là sont dangereux. Nous entrons dans un café pour nous calmer. Mon téléphone portable sonne. Quelqu’un m’envoie un SMS. Je regarde Nina : — C’est Lévrier ! Il me propose une interview demain matin, dans sa maison à Rambouillet. — Super ! — Tu parles22 ! Bruxelles-Paris, Paris-Bruxelles ! J’ai l’impression de passer ma vie dans le TGV.

22 Expression familière pour dire : ce n’est pas vrai !

32

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 33

13 Rambouillet, à 60 kilomètres de Paris, jeudi 7 décembre, 11 h 00 Je suis devant la porte d’entrée de la villa de Raymond Lévrier. Face à moi, la caméra de sécurité. Derrière moi, la caméra de Télé Jet 7. La porte s’ouvre. — Bonjour monsieur Leroc. Bonjour messieurs. Entrez, je vous prie. Nous marchons dans un couloir un peu sombre puis nous descendons un escalier. Lévrier nous fait entrer dans son authentique bowling, nous sommes dans un bain de lumière artificielle. J’imagine sa facture d’électricité ! Lévrier s’arrête, prend une boule et la lance sur la piste du bowling. La trajectoire est parfaite : les quilles s’entrechoquent dans un beau bruit sec. « Strike » ! — À vous ? me dit-il. — Je ne sais pas jouer. — Essayez ! De toutes mes forces, je lance alors une boule en imitant le geste de Lévrier mais après trois mètres, la boule termine sa trajectoire dans la galerie latérale. Les deux caméramen de Télé Jet 7 enregistrent évidemment ma performance. — Pas mal ! me dit Lévrier. Il vous manque seulement un peu de combativité. Maintenant, si vous voulez m’interviewer, je suis à votre disposition. — Eh bien, allons-y ! Dites-moi, jouer au bowling à la maison, est-ce une occupation sérieuse pour un spécialiste de la finance comme vous ? 33

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 34

— Ah ah ah ! Qu’est-ce qui est sérieux ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ? Quelles sont les occupations réservées aux adultes ? C’est de ça que vous voulez parler ? Pour moi, la seule chose qui distingue un adulte d’un enfant, c’est le prix de ses jouets. — À part le bowling, qu’est-ce que vous aimez ? — J’adore la compétition, en général. — Et qu’est-ce que vous détestez ? — Les embouteillages. Je déteste perdre mon temps ! — Alors, pourquoi est-ce que vous habitez à Rambouillet ? Pour entrer dans Paris, vous ne pouvez pas éviter les embouteillages. — J’ai choisi Rambouillet pour vivre en paix. Heureusement, j’ai un chauffeur. Je ne conduis pas moi-même. Quand je dois me déplacer à Paris aux heures de pointe23, je travaille dans ma voiture. J’ai toute la technologie multimédia à ma disposition. Je déteste les embouteillages24, les obstacles, mais on ne peut pas les éliminer comme au bowling, avec un « strike », ah ah ah ! Il faut de la patience ! — Monsieur Lévrier, j’ai l’habitude de demander aux gens que j’interviewe de me donner deux mots qui commencent par la même lettre que leur nom de famille. Alors, deux mots qui commencent par L ? — Euh… libre et… limousine. — Vous êtes producteur de musique mais vous possédez aussi des studios de cinéma, des restaurants, des sociétés d’assurances… Vous êtes ambitieux ! — Exact, j’ai l’ambition d’être présent dans la vie des gens, je veux leur proposer mes services dans tous les aspects de leur vie. — Vous êtes un entrepreneur ou un manager ? — Je suis un entrepreneur. Un manager apprend son métier à l’école, alors que moi je fonctionne avec mon instinct. 23 Heures où il y a le plus de circulation automobile, le matin et le soir. 24 On dit aussi : bouchons.

34

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 35

— Parlez-nous de votre divorce. Vous savez que je suis ici pour en parler avec vous. — Nathalie est une femme extraordinaire ! — Elle dit que vous êtes un dictateur. — J’ai un caractère fort, mais elle aussi. — Elle prétend que vous n’avez pas de cœur, pas de sentiments. — Je sais qu’elle dit ça. Pourtant, je suis un grand sentimental. La preuve : quand elle m’a quitté, j’ai été tellement triste que j’ai détruit le DVD avec les images de notre mariage. Je l’ai jeté dans le feu. — Vous avez jeté le reportage de votre mariage dans la cheminée ? — Absolument ! Un serveur entre avec un plateau de sandwichs très appétissants. Lévrier se dirige vers les caméramen. — Messieurs, servez-vous, je vous prie. Pendant que les caméramen de Télé Jet 7 font une pause sandwichs, Lévrier s’approche de moi pour me parler à voix basse. — Monsieur Leroc, j’ai une proposition à vous faire et je n’ai pas beaucoup de temps. — Je vous écoute, dis-je. — J’ai un problème, et vous seul avez la solution. Pour l’obtenir, je suis prêt à vous donner plus que les 20 000 euros que vous allez probablement recevoir pour votre victoire dans « Paparazzi ». — Ah bon ? Il n’a pas le temps de m’expliquer son problème. Il est interrompu par la sonnerie de son téléphone. Il répond à cet appel et le

35

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 36

message doit être important parce que son regard change radicalement. — Ça change tout, ça ! Je suis désolé, monsieur Leroc, je dois interrompre l’interview ! Je dois partir immédiatement. — Je comprends, je comprends… En fait, je ne comprends pas. Mais une chose est sûre : on a une bonne interview de Lévrier ! Ce soir, en direct sur Télé Jet 7, Nathalie répond aux dernières questions de Robert Dumont et du public. Demain, ce sera à moi de conclure les reportages. J’aurai une dernière conversation avec Lévrier, en direct moi aussi. Ensuite, les téléspectateurs voteront pour Dumont ou pour moi. Ils décideront aussi qui porte la plus grosse responsabilité du divorce : Nathalie ou Lévrier. La question est absurde mais Télé Jet 7 la pose sérieusement.

14 Vendredi 8 décembre, 10 h 30 Nina et Alex entrent dans mon bureau. — Excellente, ton interview de Lévrier, dit Nina. — Ouais ! Bravo ! Une interview dans son bowling, ça c’est du bon boulot25 ! Très original ! ajoute Jacky. — Merci. Lévrier m’a dit quelque chose d’étrange et j’aimerais comprendre. Il m’a proposé plus de 20 000 euros pour régler un problème. — Tu vas être riche, Alex, observe Jacky. 25 Familier : travail.

36

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 37

— Non, parce que, finalement, il a fait marche arrière et n’a pas voulu m’expliquer. — Tu l’as rappelé ? demande Nina. — Oui. Ce matin. Il a dit que ce n’était pas sérieux, que ça n’avait pas d’importance. — Quoi ? Il te propose plus de 20 000 euros et ensuite il ne se rappelle pas pourquoi… C’est difficile à croire, observe Nina. Dulac entre à son tour dans mon bureau. Il n’y venait jamais, maintenant j’ai l’impression qu’il y passe sa vie. Nina et Jacky sortent. — Bon boulot, Alex ! dit Dulac. Votre interview de Lévrier hier était parfaite et votre performance au bowling très amusante. — Merci, merci ! — Heureusement que vous ne vous êtes pas fait mal ! Votre adversaire, Robert Dumont a eu moins de chance… — Qu’est-ce qui lui est arrivé ? — Il termine mal le concours. Hier soir, après son passage en direct sur Télé Jet 7, il est retourné chez lui et il a fait une chute, il est tombé dans l’escalier. — Hein ? C’est grave ? — Pas trop mais il doit quand même rester quelques jours à l’hôpital en observation. — Comment savez-vous ça ? — Il nous a téléphoné. Devinez pourquoi ? Il veut vous voir, Alex. — Moi ? — Allez-y. Il dit que c’est très important. Et ça m’a donné une idée : c’est peut-être une excellente occasion pour vous de gagner quelques points supplémentaires. Grand titre pour la prochaine édition de L’Avis : « Alex Leroc en visite chez son adversaire à l’hôpital »… Allez-y avec Jacky, il prendra des photos. — Vous êtes sûr que c’est une bonne idée ?

37

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 38

— Oui, Alex. Croyez-moi, si vous faites ce que je vous dis, nous allons gagner le concours et de nombreux lecteurs.

15 Vendredi 8 décembre, midi Jacky me conduit à l’hôpital dans sa vieille Renault 5. Comme il ne trouve pas de place de parking, il décide de stationner sur un emplacement réservé aux médecins. Nous entrons dans la chambre où Robert Dumont nous attend. — C’est vraiment pas de chance de tomber dans l’escalier à un moment aussi important ! dis-je. Je suis désolé pour vous. — Merci d’être venu, répond-il. Je voudrais vous parler personnellement, ajoute-t-il en regardant Jacky. Je les présente l’un à l’autre. — Jacky, voici Robert Dumont, du magazine Scandart. — Robert, voici Jacky Duchamp, mon collègue photographe. C’est aussi mon ami. — Après tout, il peut entendre ce que j’ai à vous dire. Voilà, ce n’était pas un accident, dit-il sans perdre une seconde. Si je suis tombé dans l’escalier, c’est parce que j’ai été agressé par deux hommes. Jacky décide de ne pas prendre de photos. Il pose son appareil. — Expliquez-moi, dis-je. — Je préfère vous dire la vérité. C’est moi qui vous ai volé le CD-ROM. Et c’est pour le récupérer que ces deux hommes m’ont agressé. Hier soir, pendant que je parlais avec Nathalie en direct sur Télé Jet 7, ils sont entrés dans mon appartement et ils ont

38

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 39

cherché le disque partout. Ils l’ont cherché inutilement parce qu’il n’est pas chez moi. — Où est-il ? — Dans ma voiture. — Alors ? dis-je. Que s’est-il passé ? — Ils m’ont attendu. Quand j’ai ouvert ma porte, ils m’ont agressé. Ils ont exigé que je leur donne le CD-ROM. Je me suis échappé mais je suis tombé dans l’escalier. Et quand les voisins sont sortis pour voir ce qui se passait, mes agresseurs sont partis. Les voisins ont appelé une ambulance parce que je ne pouvais pas me lever. J’avais deux vertèbres fracturées ! — Et pourquoi est-ce que vous n’avez pas appelé la police ? — Pour leur parler du CD-ROM ? Impossible ! — Pourquoi est-ce que vous me l’avez volé ? Et comment ? — Au début du concours, vous sembliez incapable de réaliser une interview. Vous étiez apparemment un très mauvais paparazzi. Et puis, soudain, Lévrier et Nathalie ont commencé à vous inviter, vous avez commencé à gagner des points. J’ai pensé que l’explication était dans le CD-ROM, j’ai décidé de vous le prendre. Je ne voulais pas être éliminé. — Et comment avez-vous appris l’existence de ce CD-ROM ? — En fait, un des deux caméramen de Télé Jet 7 qui vous accompagnent partout est un ancien collègue, un ami. Il me communiquait des informations qui pouvaient être utiles. Il m’a parlé de ce disque. Je lui ai demandé de me l’apporter pour voir ce qu’il contenait. — Ce n’est pas très fair-play ! — Exact. Et je le regrette. C’est pour ça que je veux vous parler aujourd’hui. J’ai été stupide. Je voulais absolument gagner ce concours ! — Comment les bandits ont-ils su que vous aviez récupéré le CD-ROM ? — J’ai appelé certains numéros qui se trouvaient dans un

39

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 40

dossier. À cause de ça, ils ont pu m’identifier. Voilà ! C’est tout ce que je voulais vous dire. Je vous présente mes excuses.

16 Vendredi 8 décembre, 13 h 00 Quand nous sortons de l’hôpital, un agent de police est en train d’observer la vieille Renault 5 de Jacky. Voyant que c’est une femme, il s’approche d’elle : — Laissez-moi vous expliquer. Nous sommes journalistes au magazine L’Avis. La femme flic regarde Jacky, tout à fait indifférente. — Vous stationnez sur un emplacement de parking réservé aux médecins, répond-elle. — Écoutez, mon collègue et ami, Alex Leroc, participe au programme « Paparazzi », sur Télé Jet 7. Nous sommes venus voir un collègue victime d’une agression. Aucune réaction ! Elle prend calmement son carnet et commence à rédiger son P.V.26. Jacky cherche un argument pour la convaincre. Je vois dans son regard qu’il pense avoir une bonne idée. — Attendez ! dit Jacky avec un grand sourire. Laissez-moi vous regarder. Ah oui, c’est bien ce que je pensais : non seulement vous êtes jolie mais en plus, je vois dans vos yeux que vous êtes sympa. Laissez-nous partir ! 26 Un procès-verbal, amende : somme d’argent que vous devez payer si vous commettez une infraction.

40

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 41

La réaction est immédiate : — Donnez-moi vos papiers et la documentation de la voiture. J’espère pour vous qu’ils sont en règle sinon vous allez avoir des problèmes. Jacky change d’attitude. — Vous aussi, vous risquez des problèmes : nous avons un ami inspecteur. — Je vous félicite ! Maintenant, laissez-moi faire mon travail. Jacky manque souvent d’intuition avec les femmes. C’est son problème principal ! Heureusement, tous ses papiers sont en règle. Il est temps d’aller retrouver notre ami inspecteur à l’Escale. Jacky est furieux.

17 Vendredi 8 décembre, 14 h 00 À l’Escale, Pol Klein est assis à sa table habituelle, il est en pleine conversation avec Nina. Jacky et moi allons nous asseoir près d’eux. Je leur montre le CD-ROM que j’ai récupéré dans la voiture de Robert Dumont. — Si Robert Dumont est à l’hôpital, dis-je, ce n’est pas à cause d’un accident, c’est parce que, comme moi, il a été agressé par les hommes de la Mercedes noire. C’est lui qui possédait le CD-ROM. C’est lui qui me l’avait volé mais il ignorait ce qu’il contenait. — Eh bien, Alex, grâce à « Paparazzi », tu as découvert une grosse affaire de corruption, dit Pol Klein. J’ai travaillé à plein 41

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 42

temps pour toi depuis que tu m’as demandé de t’aider. Les images de Télé Jet 7 m’ont permis d’identifier tes agresseurs. Ce sont deux employés d’une société de « gardes du corps ». Leur fonction principale est de garantir la sécurité des stars pendant leurs concerts mais apparemment ils ont d’autres activités moins honnêtes. Ce sont des voyous27. — Et devinez à qui appartient cette société de gardes du corps ? demande Nina. À Lévrier ! — Hein28 ? s’étonne Jacky. — Exact, confirme Pol Klein, ces hommes travaillent pour Lévrier. Et Lévrier est le propriétaire du mystérieux CD-ROM. — Vous êtes sûrs ? demande Jacky. — Absolument, dit Pol Klein. — C’est incroyable ! dis-je. Expliquez-nous. — Lévrier offre beaucoup d’argent à des animateurs radios à condition qu’ils imposent au public les disques produits par sa maison de production. — Eh oui, continue Nina, Lévrier paie très cher pour qu’on passe continuellement ses disques sur les radios locales. — Nous avons commencé à enquêter, dit Pol Klein. La corruption est assez facile à démontrer ! — Pol, sais-tu comment le CD-ROM est arrivé sur mon bureau ? — J’ai une petite idée, mais je ne peux pas le prouver. — C’est Nathalie, n’est-ce pas ? — Je ne crois pas, me répond Pol Klein. J’ai une autre explication. J’ai appris qu’un comptable avait perdu son travail dans la société de production de disques de Lévrier. Je me suis informé sur les circonstances du licenciement et j’ai appris que ce comptable avait eu une violente discussion avec Lévrier.

27 Délinquants. 28 Interjection pour marquer la surprise.

42

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 43

C’est probablement lui qui a emporté le CD-ROM et qui te l’a envoyé, pour se venger. — Magnifique ! dis-je. Ce soir, j’attaque Lévrier en direct.

18 Vendredi 8 décembre, 20 h 00, sur le plateau de Télé Jet 7, en direct Je suis assis en face de Lévrier. Il a l’air content de lui. Pour lui, apparemment, toutes les occasions de parler en public sont bonnes. Il ne sait pas que j’ai récupéré le CD-ROM. Le présentateur se tourne vers moi : — Alex Leroc, Robert Dumont, votre adversaire est à l’hôpital. De nombreux téléspectateurs manifestent leur sympathie et votent à nouveau pour lui. Vous êtes maintenant à égalité tous les deux. Qui va gagner « Paparazzi » ? Il vous reste une chance de gagner des points, de convaincre le public. Vous êtes en face de Raymond Lévrier pour une dernière interview. Une semaine a passé, vous avez eu l’occasion d’enquêter sur les circonstances du divorce. Quelles sont les questions que vous voulez encore poser ? Vos dernières questions, votre dernière chance ! Je décide de prendre Lévrier par surprise : — Monsieur Lévrier, avez-vous des contacts privilégiés avec des animateurs de radios? Il faut quelques secondes à Lévrier pour me répondre : — Je ne comprends pas ce que vous voulez dire. 43

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 44

Le présentateur prend la parole : — Monsieur Leroc, n’oublions pas que nous parlons d’un divorce ! — C’est possible, mais ce concours m’a permis de découvrir quelque chose de beaucoup plus grave concernant monsieur Lévrier. Le présentateur regarde Lévrier. — Est-ce que vous acceptez de répondre aux questions d’Alex Leroc ? — Évidemment ! dit Lévrier. Il me regarde en souriant. — Vous me demandez si je connais des animateurs de radios… J’en connais effectivement quelques-uns. Nous avons un point commun : les disques. — Pas tous les disques, monsieur Lévrier : seulement ceux que vous produisez ! Je sais, par exemple, combien vous avez payé des animateurs de radios françaises et belges pour qu’ils passent vos disques jour et nuit. — C’est ridicule ! Si des animateurs de radios passent mes disques sur leurs ondes, c’est parce qu’ils les aiment, c’est parce que ce sont de bons disques, répond Lévrier, en se forçant à sourire. — Non, c’est parce que vous leur donnez beaucoup d’argent. — C’est absurde ! — J’ai en ma possession un document qui démontre comment vous pratiquez illégalement la promotion des disques dont vous êtes le producteur. J’ai le détail des paiements, les noms, les numéros de compte, les numéros de téléphone des présentateurs à qui vous avez offert de grosses sommes d’argent. Lévrier tourne la tête vers le présentateur de « Paparazzi ». Celui-ci intervient : — Votre accusation est grave, me dit-il. 44

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 45

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 46

— Je suis sûr de ce que je dis : en payant très cher des animateurs de stations de radio, il contrôle leur programmation. C’est une corruption qui lui permet d’imposer au public les disques de sa société. Lévrier est vraiment furieux maintenant : — Monsieur Leroc, vous êtes un menteur ! Vous mentez pour gagner des points, vous inventez cette histoire absurde pour gagner le concours, dit Lévrier. C’est encore plus scandaleux quand on sait que votre adversaire est à l’hôpital, victime d’un accident. Je regarde le tableau digital : mes points augmentent en effet de façon spectaculaire. Les téléspectateurs votent pour moi. — Si je gagne, je donnerai 50% de l’argent du concours à mon adversaire, Robert Dumont. Il n’a pas été victime d’un accident mais d’une agression. Vous le savez très bien puisque ce sont vos gardes du corps qui l’ont agressé. C’est vous qui perdez, monsieur Lévrier. À partir de maintenant, c’est la police qui vous posera les questions. Moi, j’ai terminé. Lévrier se lève et quitte le plateau en répétant : « c’est un scandale ». Le présentateur essaie de trouver une formule de conclusion. Moi, je suis content de terminer ma collaboration avec Télé Jet 7 de cette manière. Je n’ai pas l’intention de continuer. Je laisse la place aux vrais paparazzi.

46

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 47

Après la lecture Chapitre 1 1. Il y a des erreurs dans les affirmations ci-dessous. Corrigez-les. A. Télé Jet 7 est une émission musicale. B. Alex se considère comme un paparazzi. C. Marcel Lefat prépare un programme avec des danseurs russes.

Chapitre 2 2. À l’aide des mots ci-dessous, écrivez un petit texte pour expliquer le principe du concours « Paparazzi ».

journalistes

magazines

téléspectateurs

adversaires

reportages

gagnant

perdant

3. Citez deux raisons données par Dulac à Alex Leroc pour que celui-ci accepte la proposition de Télé Jet 7.

47

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 48

Chapitre 3 4. Vrai ou faux ? vrai

faux

on ne sait pas

A. Quand il va mal, Alex Leroc va toujours prendre un café à l’Escale. B. Nina sait plus de choses que Jacky sur le divorce de Nathalie et Lévrier. C. Alex rit beaucoup quand il parle du concours. D. Il est possible pour un journaliste de participer trois semaines successives au concours « Paparazzi ». E. Tous les soirs, les téléspectateurs évaluent les journalistes qui s’affrontent.

Chapitre 4 5. Répondez aux deux questions ci-dessous : A. Pourquoi Nathalie refuse-t-elle de rencontrer Alex ? B. À quoi Alex s’intéresse-t-il dans son enquête sur Lévrier ?

6. Comparez les performances d’Alex et son adversaire Robert Dumont pour ce premier jour de compétition : • Alex gagne moins ……….................... que Robert Dumont. • Robert est plus ……….................... qu’Alex. • Alex s’intéresse ………............... alors que Robert se consacre ………............... • ………...............………...............………...............

48

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 49

Chapitres 5 et 6 7. Répondez aux questions suivantes : A. Quelle est la particularité du CD-ROM qu’Alex reçoit par courrier ? B. Pourquoi la mère d’Alex téléphone-t-elle ? C. Pourquoi Alex est-il si nerveux ? D. Comment Alex obtient-il finalement un rendez-vous avec Nathalie ? E. Avant de partir à Paris, Alex peut tirer une conclusion de ses recherches concernant le CD-ROM. Laquelle ?

Chapitres 7 et 8 8. Citez deux raisons pour lesquelles Alex aime le quartier de Belleville.

9. Corrigez les phrases suivantes. A. L’appartement de Nathalie est petit et sombre. B. Nathalie et Lévrier ont presque le même âge. C. Nathalie a épargné beaucoup d’argent et l’a placé à la banque. D. Nathalie adore faire à manger. E. Nathalie ne veut plus chanter.

10. Et vous ? Dans quelle pièce de votre maison ou de votre appartement vous sentez-vous le mieux ?

49

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 50

11. Alex aime Belleville. Et vous, aimez-vous votre quartier ? Décrivez ce que vous aimez, ce que vous n’aimez pas, ce qu’il y a, ce qu’il n’y a pas. 12. Selon vous, Alex est-il un « bobo » ? Imaginez quelques habitudes de vie d’un « bourgeois bohême ».

Chapitre 9 13. On constate depuis le début que Dulac et Alex sont très différents. Écrivez ce que vous savez d’eux, de leur caractère ?

Dulac

Alex

Chapitre 10 14. Vrai ou faux ? vrai Alex va à l’Escale pour rencontrer Pol Klein. Une voiture noire s’arrête, le chauffeur en sort pour menacer Alex. Les caméramen provoquent le départ des agresseurs. L’agresseur lance un ultimatum à Alex. Alex espère que les images de Télé Jet 7 vont permettre d’identifier les agresseurs.

50

faux

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 51

Chapitre 11 15. Retrouvez les prépositions qui manquent. Je sors ……….. mon appartement. Je descends ……….. le parking. Je roule ……….. ville. On me filme debout ……….. la machine à café : je suis filmé tout le temps.

Chapitre 12 16. Autour de la Place Sainte-Catherine : A. On les trouve dans les restaurants chics. Qu’est-ce que c’est ? B. Au marché de Noël, on en boit quand il fait très froid. Qu’est-ce que c’est ? C. C’est un plat typiquement belge. Qu’est-ce que c’est ?

17. Retrouvez les marques de la négation dans ces phrases. Que remarquez-vous ? • Vous …………’êtes ………… raisonnable. • Ce CD-ROM …………’a ………… intérêt pour vous. • Quelqu’un m’a pris ce CD-ROM. Je ………… l’ai ………… • Ce CD-ROM …………‘intéresse ………………… • Ce ………… sont ………… mes affaires.

51

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 52

18. Comment Nina fait-elle pour échapper aux hommes de la Mercedes ? • D’abord, elle ……………………………………………….. • Ensuite, .................………………………………………... • Puis, ……………………………………………….................. • Enfin, ………………………………………………................

Chapitre 13 19. Sur la base de l’interview qu’il accorde à Alex Leroc et des informations précédentes, écrivez un petit portrait de Lévrier. Quel est son caractère ? Quel est son style ?

Lévrier

Chapitres 14 et 15 20. Répondez aux questions suivantes. A. Pourquoi Robert Dumont se trouve-t-il à l’hôpital ? B. Pourquoi les agresseurs n’ont-ils pas trouvé le CD-ROM dans l’appartement de Robert Dumont ? C. Pourquoi Robert Dumont a-t-il volé le CD-ROM dans le bureau d’Alex ?

52

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 53

21. Si Alex Leroc écrivait un article sur ce que Robert Dumont lui explique, quel en serait le titre ? A. « Dumont paie cher son manque de fair-play. » B. « Désespéré par sa défaite, Dumont se laisse tomber dans l’escalier. » C. « Paparazzi, tous les coups sont permis ! » D. « Robert Dumont demande pardon. »

Chapitre 16 22. Éliminez l’intrus. une amende

une taxe

un P.V.

un commissaire

un agent de police

un agent d’entretien

23. Que se passe-t-il dans votre pays si un véhicule est mal stationné ? 24. Dans ce chapitre, il y a plusieurs adjectifs. Reliez-les à leur contraire.

vielle bonne jolie sympa

laide neuve désagréable mauvaise

53

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 54

Chapitres 17 et 18 25. Vrai ou faux ? vrai

faux

A. Pol Klein a découvert l’identité des hommes de la Mercedes grâce aux images de Télé Jet 7. B. Pol Klein apprend à Alex et à Jacky que Robert Dumont est le propriétaire du CD-ROM. C. Pol Klein veut démontrer que Lévrier pratique la corruption. D. Pol Klein pense que Nathalie a transmis le CD-ROM E. Pol Klein a consacré son temps et son énergie à Alex.

26. À l’aide des mots ci-dessous, complétez cet extrait de l’article que va publier L’Avis.

corruption – enquête – vendre – productions – financier – gardes du corps – preuve – malhonnête

Le seul qui a perdu « Le match des paparazzi », c’est Raymond Lévrier ! Une ……………… que les journalistes de L’Avis ont réalisée en collaboration avec la police a démontré que le célèbre ……………… pratiquait la ……………… pour ……………… ses ……………… musicales. Raymond Lévrier n’a pas hésité à faire appel à ses ……………… pour agresser Robert Dumont, un des candidats de « Paparazzi » pour récupérer la ……………… de ses pratiques illégales. Nathalie a fait un seul commentaire : « Je savais qu’il n’était pas sincère mais je n’imaginais pas à quel point il était ……………… ! »

54

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 55

Solutions Les solutions suivies du signe < sont donnée à titre indicatif

1. Il y a des erreurs dans les affirmations ci-dessous. Corrigez-les. A. Ce n’est pas un programme musical mais une chaîne privée de télévision. B. Non, il déteste qu’on le prenne pour un paparazzi, il se considère comme un journaliste d’investigation. C. Il aimerait inviter des Russes à son programme « Europissimo » mais la Russie ne fait pas partie de l’Union européenne.

2. À l’aide des mots ci-dessous, écrivez un petit texte pour expliquer le principe du concours « Paparazzi ». < Il s’agit d’un concours opposant deux journalistes de magazines différents qui doivent faire des reportages dont le thème est choisi par les téléspectateurs. Les deux adversaires sont en compétition pendant une semaine et le public votera et déterminera ainsi qui est le perdant et qui est le gagnant. Celui-ci recevra la somme de 20 000 euros.

3. Citez deux raisons données par Dulac à Alex Leroc pour que celui-ci accepte la proposition de Télé Jet 7. • Pour faire la promotion de leur journal L’Avis. • En défendant l’image du journal, Alex contribuera à le faire vendre et permettra ainsi de rapporter de l’argent au journal (qui ne va pas très bien financièrement).

55

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 56

4. Vrai ou faux ? vrai A. Quand il va mal, Alex Leroc va toujours prendre un café à l’Escale. B. Nina sait plus de choses que Jacky sur le divorce de Nathalie et Lévrier. C. Alex rit beaucoup quand il parle du concours. D. Il est possible pour un journaliste de participer trois semaines successives au concours « Paparazzi ». E. Tous les soirs, les téléspectateurs évaluent les journalistes qui s’affrontent.

faux

on ne sait pas

X X X X X

5. Répondez aux deux questions ci-dessous. A. Selon Nina, si Nathalie lit L’Avis, elle a peut-être été vexée par un article d’Alex où il écrivait qu’elle ne méritait pas son succès. B. Il s’intéresse aux problèmes financiers de Lévrier.

6. Comparez les performances d’Alex et son adversaire Robert Dumont pour ce premier jour de compétition. • Alex gagne moins de points que Robert Dumont. • Robert est plus doué pour la télé qu’Alex. • Alex s’intéresse aux problèmes financiers de Lévrier alors que Robert se consacre aux problèmes sentimentaux du couple. • Robert est plus médiatique qu’Alex. • Alex est moins impliqué dans ce jeu que son adversaire.

56

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 57

7. Répondez aux questions suivantes. A. Il est bloqué et c’est donc impossible de le copier sur le disque dur de l’ordinateur. B. Parce qu’elle vient de faire des analyses médicales et qu’elle a trop de cholestérol. C. Parce que les caméramen le filment pendant sa conversation téléphonique avec sa mère. D. Ils l’obtient grâce à sa collègue Nina qui lui a téléphoné et à l’appel de sa mère qui a été retransmis à la télévision : Nathalie l’a trouvé sympathique. E. Il se rend compte que les numéros figurant sur le fichier proviennent de villes françaises et belges. Trois Belges de la liste du CD-ROM sont des animateurs de stations de radios locales.

8. Citez deux raisons pour lesquelles Alex aime le quartier de Belleville. • Parce que c’est un quartier populaire avec un mélange de cultures. • Parce que c’est un quartier très vivant, animé jour et nuit.

9. Corrigez les phrases suivantes. A. L’appartement de Nathalie est lumineux et spacieux. B. Nathalie et Lévrier ont 15 ans de différence. C. Nathalie a dépensé beaucoup d’argent. D. Nathalie ne cuisine pas particulièrement mais aime sa cuisine (comme pièce). E. Nathalie continue à travailler dans la chanson et aimerait enregistrer plus de disques.

57

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 58

13. On constate depuis le début que Dulac et Alex sont très différents. Écrivez ce que vous savez d’eux, de leur caractère ? • Dulac : c’est un homme soucieux de l’image de son journal, sérieux et autoritaire.

• Alex : c’est un journaliste d’investigation qui aime son travail mais n’est pas ponctuel et ne supporte pas d’être considéré comme un paparazzi. Il a le sens de l’humour, ce que ne semble pas partager son directeur.

14. Vrai ou faux ? vrai Alex va à l’Escale pour rencontrer Pol Klein. Une voiture noire s’arrête, le chauffeur en sort pour menacer Alex. Les caméramen provoquent le départ des agresseurs. L’agresseur lance un ultimatum à Alex. Alex espère que les images de Télé Jet 7 vont permettre d’identifier les agresseurs.

faux

X X X X X

15. Retrouvez les prépositions qui manquent. Je sors de mon appartement. Je descends dans le parking. Je roule dans la ville. On me filme debout devant la machine à café : je suis filmé tout le temps.

16. Autour de la Place Sainte-Catherine. A. Des plateaux de fruits de mer. B. Du vin chaud. C. Les moules-frites.

58

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 59

17. Retrouvez les marques de la négation dans ces phrases. Que remarquez-vous ? • Vou n’êtes pas raisonnable. • Ce CD-ROM n’a aucun intérêt pour vous. • Quelqu’un m’a pris ce CD-ROM. Je ne l’ai pas. • Ce CD-ROM n’intéresse personne. • Ce ne sont pas mes affaires.

Remarques : avec aucun, plus et personne, on n’utilise pas le pas. On fait aussi l’élision du ne devant une voyelle.

18. Comment Nina fait-elle pour échapper aux hommes de la Mercedes ? • D’abord, elle fait croire qu’elle suit les deux hommes. • Ensuite, elle pousse violemment la portière sur l’un des hommes. • Puis, elle frappe l’autre. • Enfin, elle s’enfuie avec Alex à toute vitesse.

19. Sur la base de l’interview qu’il accorde à Alex Leroc et des informations précédentes, écrivez un petit portrait de Lévrier. Quel est son caractère ? Quel est son style ?

Lévrier : c’est un producteur de disques qui aime l’argent et le luxe (les limousines, les chauffeurs, le bowling chez lui…). Il adore la compétition et déteste les embouteillages. Il préfère vivre en paix, à 60 kilomètres de Paris. Il dit aimer la liberté. Il se considère comme un entrepreneur ayant un instinct particulier. Il semble prétentieux et ambitieux. Il avoue avoir un fort caractère et se dit sentimental. Il a l’air louche.

59

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 60

20. Répondez aux questions suivantes. A. Parce qu’il est tombé dans l’escalier chez lui. B. Parce que Robert Dumont l’avait gardé dans sa voiture. C. Parce qu’il croyait que le contenu du CD-ROM aidait Alex à gagner des points. Robert Dumont voulait absolument gagner ce concours.

21. Si Alex Leroc écrivait un article sur ce que Robert Dumont lui explique, quel en serait le titre ? < « Paparazzi, tous les coups sont permis ! »

22. Éliminez l’intrus. une taxe

un agent d’entretien

24. Dans ce chapitre, il y a plusieurs adjectifs. Reliez-les à leur contraire. vielle

laide

bonne

neuve

jolie

désagréable

sympa

mauvaise

25. Vrai ou faux ? vrai

A. Pol Klein a découvert l’identité des hommes de la Mercedes grâce aux images de Télé Jet 7. B. Pol Klein apprend à Alex et à Jacky que Robert Dumont est le propriétaire du CD-ROM. C. Pol Klein veut démontrer que Lévrier pratique la corruption.

X X X

D. Pol Klein pense que Nathalie a transmis le CD-ROM E. Pol Klein a consacré son temps et son énergie à Alex.

60

faux

X X

Les adversaires_interior

16/1/08

15:06

Página 61

26. À l’aide des mots ci-dessous, complétez cet extrait de l’article que va publier L’Avis.

Le seul qui a perdu « Le match des paparazzi », c’est Raymond Lévrier ! Une enquête que les journalistes de L’Avis ont réalisée en collaboration avec la police a démontré que le célèbre financier pratiquait la corruption pour vendre ses productions musicales. Raymond Lévrier n’a pas hésité à faire appel à ses gardes du corps pour agresser Robert Dumont, un des candidats « Paparazzi » pour récupérer la preuve de ses pratiques illégales. Nathalie a fait un seul commentaire : « Je savais qu’il n’était pas sincère mais je n’imaginais pas à quel point il était malhonnête ! »

61